À faire et à voir
Patrimoine
À faire et à voir  :   

L’Isle-aux-Coudres fut découverte le 6 septembre 1535 par Jacques Cartier. Remarquant l’abondance de coudriers, un arbre qui produit une variété de noisettes, il lui donna le nom de l’Isle-aux-Coudres. C’est à l’Isle même que fut célébrée la première messe à l’intérieur des terres du Canada, le 7 septembre 1535.

Après la 2e Guerre mondiale, le nombre d’habitants était de 1600. La nouvelle poussée démographique ne permet plus aux insulaires de trouver du travail sur place et les oblige à adopter l’émigration temporaire; avec le temps certaines migrations deviennent définitives et la population plafonne depuis plus de 4 décennies. Aujourd’hui, on compte environ 1250 habitants.  Lieu recherché pour la beauté de ses paysages, la tranquillité, l’air du fleuve et l’accueil insulaire, l’Isle-aux-Coudres s’est donné une vocation touristique. Avec l’arrivée du traversier en 1930, l’île devient plus accessible et l’affluence augmente, l’hébergement se développe pour offrir maintenant un réseau fort bien structuré : hôtels, auberges, résidences touristiques, campings, gîtes et divers services ainsi que des événements locaux et internationaux.


LES MOULINS DE L’ISLE-AUX-COUDRES
36, chemin du Moulin
Tél : 418 438-2184


Musée Les Voiture d'eau

Venez revivre le passé de l'histoire de la navigation sur le fleuve Saint-Laurent.

1922, chemin des Coudriers, Isle-aux-Coudres
Tél : 418 438-2208

Économusée du cidrier

En juin 2003, les Vergers Pedneault se joint au réseau Économusée et constitue aujourd’hui une des entreprises québécoises d’arboriculture des plus dynamiques au Québec.

3384, chemin des Coudriers, Isle-aux-Coudres
Tél : 418 438-2365 Sans frais : 1 866 438-2365

LE PARC JACQUES-CARTIER

Le cimetière des Français

Cette croix rappelle le passage de Jacques Cartier lorsqu'il jeta l'ancre de ses 3 navires. Il explora l'ile et la dénomma Isle-aux-Coudres en raison de l'abondance de noisettes (fruit du coudrier). Il fit célébrer la messe par ses aumôniers.  Ce fut la première messe célébrée à l'intérieur du Canada. Par la suite l'endroit servi de sépulture pour les personnes décédées en mer.


La croix du cap

Les croix que l'on retrouve sur l'Isle-aux-Coudres rappellent l'attachement de nos ancêtres pour la foi chrétienne.


LE PARC DE LA ROCHE À CAYA

Caya était un homme à l'esprit troublé. Il était de taille imposante, et la plupart de ses actions empreintes d'agressivité inspiraient la crainte. Cet homme légendaire, pauvre d'esprit, aurait passé la moitié de sa vie sur cette roche. Une autre légende raconte que les enfants naissaient sous cette roche.


La pêche aux marsouins (bélugas)

Avec la peau, on faisait un cuir d’excellente qualité avec lequel on confectionnait des bottes, des lacets et autres objets qui demandaient une résistance considérable. Avec la graisse, on produisait de l’huile employée pour la lubrification des fusils et machines diverses. La pêche commerciale à l’Isle-aux-Coudres fut abandonnée en 1924.


LE MONUMENT DU PÈRE DE LA BROSSE

Le monument a été érigé par l'abbé Épiphane Lapointe en 1848 en l'honneur du père Jean-Baptiste de La Brosse qui desservit l'isle pendant 2 ans, soit en 1766 et en 1767.


La Chapelle Saint-Pierre

À l'Ouest de l’église Saint-Louis.


Le pilier (vieil indien)

La mer ne recouvre jamais ce rocher, même dans les grandes marées. Il a été nommé ainsi par les anciens et avec un peu d'imagination, on peut voir la ressemblance avec un Amérindien, menton à l'est et plume à l'ouest.


La goélette « Isle-aux-Coudres »

Aujourd’hui, cette goélette n’est plus, mais nous pouvons retrouver son mât sur le site du parc Jacques-Cartier.


La légende de la Roche Pleureuse

La légende raconte qu’en 1805, Charles Desgagnés à la tête de ses hommes de mer entreprenait son voyage vers les vieux pays. Il pensait être revenu vers les beaux jours de septembre pour se marier...


La Pointe du Bout d'en bas

Appartenant à plusieurs propriétaires, on peut y apercevoir une statue de Notre-Dame de l'Assomption, érigée en 1960 par monsieur Horace Pedneault, suite à une promesse faite pour sa guérison.


LA PÊCHE À LA FASCINE

À cause du sol rocailleux, on fabrique des ailerons de harts que l'on assemble bout à bout. On les fixe au sol avec des pierres, on courbe les derniers en forme de «C» afin d’emprisonner le poisson à marée basse. On y capture le capelan, l'éperlan, la sardine, la loche (poulamon) et la plie.


LE phare

Communément la bloc LE PHARE (block). Un premier phare dont la  construction commença en juin 1930 et fut terminé en juillet 1931. Une lumière blanche brillait à toutes les 5 secondes et une corne de brume, fonctionnant à air comprimé, criait à toutes les 30 secondes pendant 2,5 secondes. En avril 1934, on changea la fréquence: cri 3 secondes et silence 12 secondes. Jusqu'à 1971 des gardiens y sont demeurés pour faire fonctionner la corne de brume et les feux. Devenu désuet, le vieux phare a été remplacé par un nouveau, et fut démoli en 1972.


La Boulangerie Bouchard

Boulangerie artisanale fondée en 1945.


Église Saint-Louis

Construite en 1885.


Les Moulins de l’Isle-aux-Coudres

Le seul site au Canada réunissant un moulin à eau (1825), un moulin à vent (1836) et la maison du meunier. Le site est ouvert au public.

36, chemin du Moulin
Tél : 418 760-1065

Le Casseau

On y vendait de la crème glacée.


Église Saint-Bernard

Construite en 1885, l'église de Saint-Louis est reconnue par le patrimoine religieux comme étant l'une des plus belles au Québec.


LA grotte de la vierge

À l’extérieur près de l’église Saint-Louis.


Quai de St-Louis

Dit le "Quai de l'Anse", a été construit en 1928. Au printemps et à marée haute, les goélettes y accostaient pour se ravitailler et se préparer pour la saison. A la fin d'avril, lorsque les glaces étaient complètement parties, Monsieur le Curé embarquait à bord pour la bénédiction qui avait lieu au large Cette aire de repos accueille maintenant les touristes et les amateurs de Kitesurf en saison estivale et les pêcheurs à l'éperlan à l'automne.




Restez connecté avec l’Isle